H.C.I - sa vocation

Homme Culture & Identité mène un travail de fond et d’analyse sur l'identité masculine dans la société contemporaine. Les garçons, les pères et les hommes sont au coeur du travail de H.C.I.

Par ailleurs H.C.I s’oppose fermement à toutes les structures militantes pro-gender qui cherchent à opposer les hommes aux femmes. H.C.I est convaincu que l’homme et la femme ont un destin commun et qu’il est temps de mener des réflexions propices à la réalisation d’un futur de paix et d’harmonie entre les sexes. Cela passe notamment par une meilleure connaissance des identités masculine et féminine.

Mercredi 2 novembre 2011 3 02 /11 /Nov /2011 17:20

Le 22 octobre dernier a eu lieu en région parisienne le premier colloque sur les hommes victimes de violences conjugales. Tabou parmi les tabous, cette question n'avait jusqu'à présent en France jamais été abordée. Aussi l'association "SOS Hommes battus" qui existe depuis 3 ans a mis en place ce colloque pour donner la parole à des hommes victimes, à des psychologues et des professionnels du droit qui avaient sur cette question des analyses et des chiffres à partager (voir l'article de Nash - lien en bas de page).

Les violences conjugales subient par des hommes en France, c'est comme le nuage de Tchernobyl, officiellement elles n'existent pas et sont restées hors des frontières de l'hexagone. En Suisse par exemple, des campagnes de sensibilisation sur les violences conjugales ont pris en compte les violences venant des deux sexes. En France, aucune politique publique ne prend en compte les hommes victimes. S'il y a sans doute des raisons culturelles profondes à ce tabou, il ne faut pas négliger aussi le rôle des féministes victimaires (Elisabeth Badinter a dénoncé en 2003, dans son ouvrage "Fausse Route", les errements et les abus du féminisme victimaire).

Je n'aime point ceux et celles qui cherchent à opposer les hommes aux femmes. Et la souffrance et les difficultés de certains hommes dans leur vie conjugale ne doivent pas être mis en balance avec les difficultés et les souffrances que subissent certaines femmes dans leur vie conjugale. Cela a quelque chose d'insupportable d'opposer les violences subies par certaines pour refuser de prendre en compte les violences subies par d'autres. Dans les deux cas, le problème se doit d'être posé et il convient de reconnaitre qu'aujourd'hui les politiques publiques prennent en compte les violences subies par des femmes mais pour ce qui est des violences subies par des hommes il y a une absence totale de réponse. Il a y là une injustice manifeste que notre société doit résoudre.

 

L'Office National de la Délinquance et des Réponses Pénales (ONDRP) a publié en juillet 2011 les chiffres suivants au sujet des hommes : 1,4% des hommes ont été victimes d'au moins un acte de violences physiques ou sexuelles au sein de leur couple sur deux ans (2008 et 2009). En chiffre absolu, cela fait un total de 280 000 hommes victimes, dont 34 000 pour des violences sexuelles.  Pour quelles raisons donc devrait-on faire perdurer le tabou des hommes battus dans notre société ?

 

Depuis 2010, une loi sanctionne le harcèlement psychologique dans le couple. Les assocations féministes mènent une guérilla médiatique ahurissante qui laissent dans l'ombre le fait que cette loi protège également les hommes victimes. Les débats parlementaires, notamment au Sénat, ont bien inclus les violences psychologiques venant de femmes mais les assocations féministes persistent à considérer cette violence comme secondaire, quand elles ne la nie pas tout simplement.

 

Au printemps 2011, un homme a été assassiné par sa compagne avec un couteau. Réaction immédiate des associations féministes patentées : "cet homme était violent". Autrement dit, il l'a bien cherché, et s'il est mort, c'est bien de sa faute ! Quand on est a ce niveau d'ignominie, quand on est à ce niveau d'injustice, on ne fait pas la preuve d'un volonté de justice, et on est dans un aveuglement idéologique sidérant et révoltant. Comment, face à la mort d'un homme, peut-on se permettre de tels propos ? Il y a bien là une injustice flagrante, et les 30 hommes qui meurent chaque année en France sous les coups de leur compagne méritent plus de compassion et d'attention de notre part à tous.

 

Exemples étrangers

 

Aux USA, dans les années 80, un chercheur, Murray A. Strauss, a publié le livre "Behind closed doors" après avoir étudié plusieurs milliers de familles américaines. Ses résultats étaient les suivants : 3,8% de femmes victimes, 4,6% d'hommes victimes, dans 50% des cas la violence était mutuelle, dans 25% des cas en provenance de l'homme seul et 25% des cas de la femme seule. Il convient de souligner que d'après cette étude la violence est mutuelle dans 50% des cas. Ce chiffre peut nous amener à réfléchir sur l'analyse des violences conjugales à une époque où on veut tout analyser sous l'angle d'un rapport homme dominant / femme dominée. Envisager qu'une situation de violence puisse être le fruit de deux comportements fautifs, la justice serait-elle capable de le concevoir ?

 

En Inde,  une association se mobilise aujourd'hui sur les questions relatives à la place des hommes dans la société. Elle met notamment en avant les chiffres impressionnant du suicide chez les hommes mariés et fait un lien avec les violences conjugales qu'ils subiraient. En 2010, en Inde, 61 500 hommes mariés ont mis fin à leur jour. En 15 ans, plus de 770 000 hommes mariés se sont suicidés dans ce pays. Et les chiffres sont en constante augmentation année après année. A ce jour, aucune réaction des pouvoirs publics, aucune campagne de sensibilisation de la société sur ce sujet pourtant dramatique, aussi cette association est en train d'ouvrir des centres pour soutenir et aider les hommes.

 


Pour aller plus loin sur ces questions :


- Le site de SOS hommes en détresse (soutein psychologique et juridique) : www.sos-hommes-en-detresse.com
- Le site de SOS hommes battus : soshommesbattus.over-blog.com
- L'article de Nash sur le colloque des hommes battus : http://leblogdenash.over-blog.com/article-hommes-victimes-et-femmes-violentes-premier-colloque-de-l-association-sos-hommes-battus-87189184.htmlleblogdenash

Ecrire un commentaire - Voir les 0 commentaires
Retour à l'accueil
Contact - C.G.U. - Signaler un abus - Articles les plus commentés